Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Espace de l’Art Concret du Château, un espace unique en France, Mouans-Sartoux

Version imprimable de cet article Version imprimable



J’aime ce lieu magique, ce vieux château perché en haut d’un village provençal pittoresque et vivant, entouré d’un parc où les jeunes mariés aiment se faire photographier...
J’aime la triple affectation de ce vieux château : héberger la fabuleuse donation Albers-Honegger [1], abriter des expositions temporaires dédiées à l’Art Concret [2], (un art qui, aujourd’hui, n’a malheureusement pas le vent en poupe auprès des institutions, en France particulièrement), être un lieu d’initiation et de création artistique pour les jeunes villageois. J’aime ses espaces, son escalier, ses fenêtres où passe la lumière du midi, j’aime ses pièces à vivre l’art, reliées par d’intimes couloirs.

J’aime les 3 expositions à thème organisées annuellement, j’aime ses accrochages toujours originaux, lisibles, j’aime les confrontations d’oeuvres qui s’y font tout naturellement, tout en douceur. J’aime les titres ambigus choisis : "virtuel réel", "condamnés à la liberté", "le cri et la raison", "la nature imite l’art", "miroir cassé", etc.

J’aime l’ambiance particulièrement chaleureuse qui y règne lors des vernissages, j’aime ses salons avec plafonds ornés de stucs, cheminée de pierre et parquets à l’italienne, qui font que les discours officiels se transforment en discours d’hôtes accueillant des amis. J’aime y rencontrer de grands artistes, totalement disponibles (quel plaisir rare que de pouvoir aborder Honegger, Venet, Toroni, Verjux, Rutault et d’autres encore en une seule soirée...).

J’aime la foi de combattants acharnés de Gottfried Honegger, des conservateurs du musée et des élus municipaux, qui contre vents administratifs et marées d.r.a.c.iennes (pour ne pas dire draconniennes) ont mené à bien le projet d’abriter une grande collection d’art contemporain dans un lieu villageois. J’aime sentir cette connivence entre artistes, élus, publics, commissaires, si rare dans le domaine de la culture...J’aime tout cela, unique en France, une grande chance pour notre région...


publié le 12 avril 2008

auteur(s) En diagonale /

[1] Je reviendrai sur l’histoire de la donation Albers-Honegger dans un prochain article.

[2] " art concret " doit être compris dans son acception la plus large, depuis la définition donnée en 1930 par Théo van Doesburg dans son Manifeste de l’art concret :"peinture concrète et non abstraite parce que rien n’est plus réel qu’une ligne, qu’une couleur, qu’une surface", jusqu’au constructivisme, au minimalisme, à l’art conceptuel et aux démarches artistiques les plus actuelles qui en émanent.

Réagissez


2 Messages de forum

  • Le vieux château perché en haut du village provençal est une invention parisienne de quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds à mouans-sartoux !
    Alors, de grâce, évitez-nous de faux clichés et surtout une description des jeunes mouansois s’épanouissant au contact de ces horreurs appelées oeuvres et coûtant des mille et des mille à la population du village (voir impôts locaux) !

    Répondre à ce message

  • > Espace de l’Art Concret du Château, un espace unique en France, Mouans-Sartoux 13 avril 2004 17:35, par Marie-Françoise Lequoy - Poiré

    Je ne suis ni parisienne ni jeune, mais seulement varoise, curieuse et jeune d’esprit, et c’est la raison pour laquelle je me rends
    régulièrement à Mouans-Sartoux pour écrire sur les oeuvres des jeunes et moins jeunes artistes, les vrais, ceux qui sont le témoin de
    notre époque et qui me touchent, ceux qui travaillent jour et parfois nuit pour nous révéler à nous-même, ceux qui, malheureusement trop
    rares et parfois méconnus, ont du talent. Voir les articles sur l’art contemporain sur ce même site.

    Maintenant, si vous n’aimez pas ou si vous ne comprenez pas, ce n’est pas de ma faute ni celle des artistes, et ce que vous appelez
    horreur, n’est pas forcément horreur pour d’autres. Par contre, libre à vous d’aimer les champs de lavande, les bords de mer sous soleil
    radieux et les aquarelles de village provençal haut perché (jolis clichés d’une Provence ensoleillée). Mais dites-vous aussi que d’autres,
    de plus en plus nombreux, prennent plaisir ou s’intéressent à l’art dit contemporain, celui qui parfois bouscule, parfois choque, celui
    qui a sens, mais aussi celui qui donne plaisir aux sens. Mais nous sommes dans un pays libre, et vous avez le droit de ne pas aimer notre
    époque et son art , vous avez le droit d’aimer les avatars artistiques du 19ème siècle, chacun fait ce qu’il veut avec ce qu’il a, son
    histoire, son éducation, sa sensibilité.

    En ce qui concerne vos impôts, bon, d’accord, il y a parfois des abus, l’administration est parfois lourde, il y a comme partout des
    copinages, des tire-au-flan et des profiteurs de systèmes... Mais en ce qui concerne Mouans-Sartoux, sachez que c’est une grande chance
    pour vous : un grand artiste, Honnegger, a fait don à la fondation de son exceptionnelle collection que nous allons bientôt découvrir,
    donc elle ne vous a rien coûté, et bien au contraire, elle aidera au développement de votre commune en attirant les amateurs d’art du
    monde entier. Voilà aussi une retombée positive de l’art contemporain... De toutes façons, je pense vraiment qu’il est du devoir de l’état
    de mettre la culture à la portée de tous, pauvres et riches, incultes et "intellectuels", jeunes et vieux, vous et moi. Culture en
    général. Donc de faire des expositions de qualité (quoique vous en disiez), des concerts de qualité, créer des musées, etc...Sinon ? on
    court le risque de retourner à la barbarie, l’intégrisme, la bêtise.

    Ce qui nous a manqué dans notre jeunesse : l’enseignement de histoire de l’art à lécole...la sensibilisation aux arts en général, et c’est
    peut-être cette lacune qui fait que vous réagissiez si durement à l’égard de l’art dit contemporain ?

    En ce qui concerne le vieux château haut perché...bon, il n’est peut-être pas tout en haut, je vous l’accorde, mais il est vieux et sympa.
    Et peut-être viendrez-vous au vernissage des futurs locaux abritant la donation ? Ce serait pour moi un grand plaisir que de vous
    rencontrer et de discuter avec vous.

    Répondre à ce message

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2022 PariMédia