Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Empreintes 6

Version imprimable de cet article Version imprimable



à Saint-Mandrier : les marseillais L.B. Jonsen, sculpteur, et Eric Discepolo, peintre et sculpteur, nous proposent des oeuvres sorties tout droit de la profondeur des temps.

Après de longues années d’expérimentations métallurgiques, la presse hydraulique, la forge, la soudure n’ont plus de secret pour ces deux artistes marseillais : ils manipulent l’acier comme s’il s’agissait d’argile ! déformations, étirements, mollesses, déchirements, copeaux inachevés, délicates liaisons, empilements fragiles nous évoquent plus le pétrissement d’une terre quelconque que le travail de l’acier, cette matière si difficile (point de fusion 1550°, malléable à 1000°), si primaire (l’age de fer est la seconde tranche de l’histoire de l’humanité.). Une première vision de cet art nous était donné à Bandol le mois dernier. Aujourd’hui, ils exposent sculptures et peintures à Saint-Mandrier et à Sanary (sur le port et à la maison Flotte).

L.B. Jonsen nous présente une série de sculptures d’acier. Surprenantes esquisses suggestives et expressionnistes, elles se dressent devant nous avec puissance et évidence, nous plongent dans un monde fantasmagorique et symbolique, évoquent par leurs touches d’acier les forces primitives et éternelles de l’ humanité toute entière. Elles font surgir du plus profond de nous des émotions enfouies et le "que c’est fort" devance le "qu’est-ce-que c’est ?" ou le "comment c’est fait ?" . Peu à peu, le regard complète la forme, forge sa propre histoire et donne sens à ce langage d’acier. Les "Animale", exposés à la galerie Rancilio nous évoquent un bestiaire sorti d’une légende sans âge . L’impressionnant guillotiné de la place Marc Baron, silhouette tordue, nous pose la question de la peine de mort d’antan et d’aujourd’hui.

Eric Discepolo nous présente trois sculptures à la galerie, et, sur la place Baron, cet extraordinaire Christ qui porte toute la souffrance humaine, se découpe sur fond paradisiaque de mer ; il n’est pas sans rappeler le "Transi" de Ligier Richier (Bar le Duc) et mériterait par la suite une cathédrale...ou une croisée de chemin soigneusement choisie, ou encore, de rester là, sur son fond de ce ciel...promis après la mort.

En plus de ses sculptures, Eric Discepolo a accroché sur les cimaises une série de toiles-linceuls, toiles encadrées d’acier ou grandes toiles flottantes. Visages et silhouettes émergent peu à peu d’une matière qui semble avoir subi les outrages des siècles, ces empreintes sont les suaires de personnes, à la fois anonymes et familières et nous renvoient immédiatement à l’image du temps qui passe, de la mort, inévitable, et de la palingénésie. Ces masques désincarnés, voilés, ne sont-ils pas les symboles de nos ancêtres qui nous regardent, nous scrutent, nous interrogent et nous renvoient à nous-même ? Ne sont-ils pas nous-mêmes ? Ces silhouettes qui flottent ne figurent-elles pas les empreintes, les traces de personnages retournés à une certaine abstraction ?

Cette 6ème édition d’"Empreintes" qui nous propose deux artistes qui ont les mêmes préoccupations mythologiques, voire mystiques, est d’une grande cohérence. Elle a été organisée par l’Association Art concept, une association créée et présidée par Marie-Thérèse Corce. Son projet est d’ "apporter au public un vaste aperçu de la création moderne". Si la programmation de cette association nous semble un peu trop éclectique, il n’en reste pas moins que le travail fait avec pugnacité et passion depuis 8 années porte ses fruits et a suscité un grand intérêt de la part des entreprises partenaires et des élus des communes de Bandol, Sanary, Ollioules, la Seyne ou St-Mandrier et du conseil général qui lui apportent leur soutien.

L.B. Jonsen, né en Allemagne, s’est installé à Marseille il y a dix ans. Il a exposé en Suisse, en Allemagne, en France et en Tunisie.

Eris Discepolo vit et travaille à Marseille, il a exposé en France, en Allemagne, et en Suisse.


publié le 12 avril 2008

auteur(s) En diagonale /

EXPOSITION : @@@ exposition à méditer, travail de grande qualité

ACCROCHAGE : @@ ce serait parfait si les règles de sécurité minimum étaient respectées : les enfants n’ont pas intérêt à jouer autour des tréteaux, un accident est si vite arrivé...

VERNISSAGE : @ service minimum qui contraste avec le faste des vernissages des institutions publiques...

Réagissez


radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2022 PariMédia