Augmentez la taille du texteDiminuez la taille du texte

Daniel Passito, responsable du café-théâtre de la Porte d’Italie à Toulon

Version imprimable de cet article Version imprimable



Ce café-théâtre est le siège d’une association, l’Ecrivoix, subventionnée par la ville de Toulon et chargée d’animer le lieu.
Situé dans les anciens remparts de la ville, il a une capacité de 130 places.

La programmation va du jazz au café théâtre en passant par l’art lyrique, soit 75 spectacles sur la saison (oct-mai). Tous les mois, un spectacle destiné à faire découvrir de jeunes talents est proposé.

Comment percevez-vous l’évolution de la vie culturelle dans l’agglomération toulonnaise ?

En ce qui nous concerne, le lieu a véritablement explosé ces trois dernières années. Il y a beaucoup de théâtres et l’aire toulonnaise possède une programmation importante.
Les gens aiment sortir, il y a une évolution vers la qualité.

Parvenez-vous à toucher tous les publics ?

Nous avons un gros problème pour attirer les jeunes. Nous sommes pourtant à proximité de la faculté et nous avons des contacts avec elle. C’est peut-être un problème de communication. Je crois aussi que la jeunesse est très attirée par le cinéma et les cafés musique branchés où l’on peut consommer.

Quels sont les points faibles de l’agglomération toulonnaise ?

Il n’y a pas assez de lieux, un public un peu difficile à intéresser. Les gens ont tendance à se déplacer pour un artiste précis. Ce n’est pas un problème d’argent mais de prise de risque du public.

Pensez-vous qu’il y a des solutions pour attirer plus de monde ?

Il faut développer de l’énergie par des pôles d’attraction.
Cela demande beaucoup de dévouement. La moyenne d’âge de notre public est 40 ans. Le lyrique est boudé alors qu’il y a de la grande qualité.
De notre côté on s’efforce de proposer des spectacles de qualité à bas prix pour faire inverser cette tendance. On a monté une opération jeunes talents qui fonctionne très bien.


publié le 12 avril 2008

auteur(s) tib /

Réagissez


4 Messages de forum

  • Serait-il possible de recevoir les coordonnées du café théâtre de la porte d’Italie ?
    Merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • C’est possible laissez nous vos coordonnées... ou utiliser un annuaire.. c’est très pratique... :)

    Répondre à ce message

  • Hello Daniel, c’est Chraz. J’essaye de proposer mon new plouc show dans ton mythique établissement, mais le mail de Guislaine Lesept n’a pas l’air bon. Ca me revient toujours. Pour info (si tu n’as rien reçu pas ailleurs), le spectacle s’appelle La Josiane et Moi et il est mis en scène par Vincent Dubois (La Maria Bodin). Je te copie-colle trois bouts de présentation, j’espère que ça va passer, sinon peux tu m’indiquer la bonne adresse ? A un de ces quatre et bises à toute la famille, y compris les absents ! Amitiés. Chraz 06 08 82 61 31

    « LA JOSIANE ET MOI », c’est l’histoire de Wladislav Polski -racontée par lui même dans un studio de Radio en 2018 -un auvergnat qui a été fabriqué en Pologne ... par des étrangers !-, le dernier plouc vivant les deux pieds dans la bouse et la tête dans les étoiles, alors que les autres ont les deux pieds dans le gasoil et la tête dans l’écran de l’ordinateur, qu’ils ne voient même pas, à cause des pesticides ... les insecticides, ils en mettent plus, ya presque plus d’insectes ! 1H30 de philosophie rurale.

    Ce qui lui permet d’aborder des thèmes très actuels -voire futuristes, puisqu’on est en 2018 !-, en montrant le campagnard tel qu’il est : après tout pas plus plouc que la moyenne puisque, comme il a la parabole sur le tracteur, aujourd’hui il a accès à autant de conneries que le gars de la ville, mais en plus, comme lui il est pas stressé par la circulation, il a le temps de s’en rendre compte, que c’est des conneries !

    Wladislav (qu’on surnomme « Gaspard », à la montagne, allez savoir pourquoi !) parle du progrès (d’accord, mais on nous a pas donné la notice), des immigrés (une bonne affaire pour tout le monde), de la Capitale (magique et élastique) , de la Josiane, forcément (75 ans de concubinage, finalement, ça passe vite !), de la guerre qu’il a pu éviter (heureusement parce que c’était pas de la game-boy !), de l’Europe. (il était pas contre, mais il était encore moins pour), des gendarmes (c’était des lumières), de son copain Marcel (qui un jour a réveillé tout l’hôtel des impôts !), du vedettariat (y a des caméras partout), des inventions (c’est grâce aux fainéants !) ... et de quelques autres facettes du monde comme peut les voir un vieux bonhomme de 96 ans, le tout saupoudré de vrais dictons et proverbes à remettre les pendules à leur place ! A la fin, on comprend que chaque poule vit de ce qu’elle gratte et qu’y a pas de grenouille qui trouve pas son crapaud !

    Répondre à ce message

  • recherchez vous des one man show ?

    Merci et artistiquement votre

    Voir en ligne : One man show recherche scènes ...

    Répondre à ce message

radio
Departements Alpes-de-haute-provence Hautes-alpes Alpes-maritimes Bouches-du-rhône Var Vaucluse
L'été des festivals
Pub... Annoncez-vous
 
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Lettre d'information | Inscrivez-votre évènement | Contact | Mentions légales | Annonceurs | Propulsé par spip | © 1999 - 2022 PariMédia